La construction identitaire

 

Le principe de construction identitaire renvoie aux processus de formation de l’identité.

 

En tant que personnes, d’une part et qu’acteurs individuels évoluant en société, d’autre part, nous tenons tous une identité propre, nous définissant en tant que personne et faisant foi de notre unicité en tant qu’être humain.

 

L’identité d’une personne rend compte de la consubstantialité d’une entité, de ce qu’elle est, de sa nature propre. La juste compréhension d’une identité, ou la connaissance de soi, se transmue en un indéfectible outil de croissance personnelle et sociale, donc d’épanouissement, dans la mesure où elle informe de la quintessence d’un état, de forces et de faiblesses, pouvant être réinvestis aux fins de développement. Après tout : que peut-on escompter faire, connaître ou changer si l’on s’ignore soi-même ou nous-mêmes. Sur quoi pourra-t-on capitaliser ? Que voudra-t-on changer ? Comment proposer des solutions pérennes ? En somme, l’identité situe une personne ou un ensemble de personnes, par rapport à sa nature, à son rôle social et ses relations interpersonnelles et spirituelles.

 

C’est dire que la construction identitaire, à degré divers, intéresse les observateurs et les chercheurs issus d’un vaste spectre de spécialités : philosophes et théologiens, sociologues, anthropologues, historiens, psychologues, pédagogues, politiciens, etc. Elle se complait à travers ses dimensions spirituelle, individuelle, sociale et collective et s’édifie sur la somme des expériences d’une entité, tout en cherchant à discerner les éléments fondamentaux, immuables s’il en est et la part de réactions naturelles (biologiques, psychologiques, cognitives, sociales, etc.) en lien.

 

Dans tous les cas, l’identité se construit et se révèle en perpétuelle consolidation. De quoi, « pour quoi », pourquoi et comment ; voilà les questions auxquelles s’attarde la recherche en matière de construction identitaire dont l’entendement apporte des éléments de connaissance indissociables au champ existentiel et pouvant être réinvestis en pédagogie et en éducation, en sciences humaines, en sciences naturelles et en philosophie ; car savoir qui nous sommes et quelle est la nature du monde qui nous entoure nous renseigne au-delà des apparences, au cœur de la vie. Si le présent se révèle tributaire de l’histoire, il est aussi la garantie sur laquelle se compose l’avenir.

 

Pour plus d’information sur les intérêts particuliers de Samuel Samson en matière de construction identitaire, consultez les sections Construction identitaire sociale et Identité spirituelle.

 

Dans une optique plus interactive, vous pouvez également consulter les sections Publications ou Vidéothèque.

 

Enfin, dans une perspective plus dynamique, vous êtes invités à visiter régulièrement le Blogue de Samuel Samson pour échanger sur ces divers sujets !